Panda….

Affalé au milieu d’un sentier, le poil tout mouillé d’une pluie nocturne aussi violente que la vue de son œil gauche arraché, il gisait là, abandonné puisque borgne il n’attendrissait plus le gamin qui l’avait gagné contre quelque ticket à la fête foraine d’à côté. De loin, je n’avais d’abord[…]

Lire la suite →

Insoutenable douleur…

Mon Amour je me réveille d’un sommeil de molécules qui a duré trop longtemps, quelques mois d’une imprudente « reculade » alors qu’une pharmacopée m’assurait du contraire… Cette douce et pernicieuse anesthésie rend ma « renaissance » plus douloureuse encore. Mon Amour, je comprends à peine que ton absence est définitive. Qu’en sera t’il[…]

Lire la suite →