Mes derniers écrits...

Vercors…

Elle était arrivée à un moment de sa vie où ne subsistaient que de lointains souvenirs de ceux qui l’avaient accompagné toute son enfance. Les pages de son répertoire ressemblaient maintenant à celui de sa maman il y a quelques… Lire la suite Vercors…

Labyrinthique…

Elle a enjambé le talus herbeux pour d’un saut retrouver la terre durcie d’un sentier, après des jours d’errance à l’ombre des grands arbres, elle retrouvait enfin courage, si elle ne savait pas encore où la mènerait ce chemin pierreux,… Lire la suite Labyrinthique…

Onduleusement…

Les montagnes esquissent leurs silhouettes sur l’azur que Septembre veut encore bien nous offrir. La lumière ourle les sommets d’une blancheur éblouissante, c’est un cadeau savoyard que cet horizon aux angles acérés, qu’un crayon céleste ombre et poudroie au gré… Lire la suite Onduleusement…

« Avant »…

L’été n’a pas dit son dernier mot, la moiteur enrobe les journées sans le moindre courant d’air pour nous aider à la supporter. Les feuillages de Septembre ont déjà les couleurs d’un automne consommé tant la nature n’a pas trouvé… Lire la suite « Avant »…

Demain…

L’Avenir est un paysage tout en rondeurs, avec des coins d’ombre, d’autres plus lumineux, chacun y dessine son imaginaire, ses espoirs, ses peurs. J’y mets pour ma part beaucoup de curiosité et de fantaisie. J’y crois à ce futur encore… Lire la suite Demain…

Swing…

Je « swing », je sautille, je tortille au rythme de la musique de Glenn Miller, rien de plus jouissif que de faire la folle sur le bastringue qu’est soudain devenu le parquet de ma salle à manger ! « Jésus que ma… Lire la suite Swing…

« Qui ne tente rien n’a rien »…

La déception est à la mesure de l’espoir qui l’a précédé, mais pas toujours. Certains pressentiments la précèdent souvent qui rendent la chute prévisible… Elle ne doit rien à personne, c’est un enchevêtrement d’intuitions, d’émotions, de serrements de coeur… On… Lire la suite « Qui ne tente rien n’a rien »…

Fournaise caniculaire…

Écrasé de chaleur le jardin perd ses couleurs, les fleurs ont rendu l’âme aux balcons, l’herbe est aussi rêche qu’un paillasson, les hortensias se ratatinent de soif, les rosiers se déboutonnent, à leurs pieds laissent tomber leurs habits de pétales…. Lire la suite Fournaise caniculaire…

Trop, beaucoup trop ?…

C’est quelqu’un de très gentil, prêt à tout pour vous faire plaisir, qui vous trouve autant de qualités qu’en réalité vous n’avez pas toutes, quoi de plus flatteur que de se sentir à ce point admirée, appréciée, voire aimée par… Lire la suite Trop, beaucoup trop ?…

Merci…

D’être là, de cette si jolie façon, remplis de bienveillance et de générosité, comme si mon bonheur faisait le votre, merci de trouver du temps pour moi, pour mes mots, pour le simple plaisir du partage, comme si mes confidences… Lire la suite Merci…

Magique ?…

Me revoici, me revoilà… L’été m’a kidnappée, mais ne m’a pas encore offert plages ou montagnes pour oublier d’avoir quelque chose à faire… Je travaille ici ou là, avec entrain, plaisir, bonheur et énergie, « accessoirement » pour adoucir mes fins de… Lire la suite Magique ?…

Apnée…

Il arrive sans prévenir. Parce que le chagrin est égoïste, il aime être l’unique centre de notre intérêt, il se nourrit de ces moments dont la violence lui fournit larmes et désolations, il déteste la tendresse du souvenir qui, un… Lire la suite Apnée…

Âge, rides et sillons…

Les années passant inexorablement, on ne peut que constater qu’elles sont sans pitié et n’épargnent personne… On ne se sent pourtant jamais assez « vieille » pour voir son corps ainsi se faner ! C’est un peu comme s’il avait renoncé à… Lire la suite Âge, rides et sillons…

Veulerie…

Quelque soit le piédestal sur lequel vous auriez pu être installé, ou les lauriers qu’on aurait pu vous tresser, Monsieur, (mais vous aussi Madame, quoique cet erreur de la nature soit plus fréquemment masculine, allez savoir pourquoi….) votre lâcheté vous… Lire la suite Veulerie…

Je n’aimerais pas être une groseille…

Elles m’avaient attendu timides et rougissantes sous la chaleur de ce début de juin, pulpeuses rondeurs vernies par la rosée du matin, le buisson tout alourdi laissant ses branches s’effondrer sur le sol du potager. Le groseillier tout enorgueilli de… Lire la suite Je n’aimerais pas être une groseille…