????????????…

Plus je vieillis, plus l’inexplicable prend chaque jour davantage de place. De l’ordre de l’intime, les mots peuvent manquer pour définir ce qui ne se nomme pas mais plutôt se ressent. A tenter en vain de le partager, je m’épuise,… Lire la suite ????????????…

Pieds d’argile ?…

Qu’ils me ravissent ces matins de Mars que la gelée laisse diaphanes jusqu’à ce que le soleil s’évertue à recolorer de vert l’herbe que la nuit a blanchi. La fraicheur matinale recèle les prémices d’une douceur à venir, dans la… Lire la suite Pieds d’argile ?…

Les pages…

L’automne se faufile discrètement entre deux nuages qui, mine de rien ont légèrement voilé la lumière, les rayons du soleil ont déposé leurs paillettes sur les feuilles roussies, l’herbe une dernière fois use ce qui lui reste d’énergie pour narguer… Lire la suite Les pages…

Délice savoyard…

Le « Chabanais savoyard », vous ne connaissez pas ? Cette savoureuse pâtisserie régionale faite d’un biscuit de chenapans à peine doré, d’une crème de voyous vanillée, coiffée d’une meringue panachée parfumée à la Capucine, d’un brin d’Oscar chocolaté et d’une chapelure… Lire la suite Délice savoyard…

Rizzly…

« Ce n’était qu’un chien » diront certains… Et que savent-ils des chiens ces gens là ?! Ont-ils un jour croisé le regard de l’un deux ? Ont-ils su y déceler cette part d’humanité que bien des nôtres ne posséderont jamais ?… Lire la suite Rizzly…

Dans de beaux draps…

Quel bonheur que de se glisser dans un lit fraîchement refait ! Je ne vous parle pas d’un lit « baptisé », dont on a rapidement tapoté les oreillers, tiré les draps, pour lui donner un air de respectabilité. Non, je vous… Lire la suite Dans de beaux draps…

La maison « Hou là là »…

Depuis quelques jours la maison ne cesse de me demander pourquoi je l’ai ainsi démaquillée.« Hou là là » je n’ai rien fait de pareil, d’autres s’en sont occupé… Deux feux follets se sont emparé des lieux sans autre forme de procès,… Lire la suite La maison « Hou là là »…

Feuille au vent…

Une feuille rousse vole au vent et se pose sur le sentier de terre battue. Elle n’y restera pas longtemps, d’autres risées vont la faire voyager. Elle accepte sans rechigner ces itinéraires dont seul le souffle du vent a la… Lire la suite Feuille au vent…

Beauté insulaire…

Lointaine et si proche, qu’il serait vain de tenter d’apprivoiser tant elle se sait désirée, l’ile se dessine de verdure et de roches sombres dans l’eau bleue qui l’a prise dans ses bras… Sauvage, elle se méfie de ceux qui… Lire la suite Beauté insulaire…

Et puis soudain, plus rien…

Je tenais ta main bien au chaud dans la mienne, pour empêcher le froid de s’y installer à jamais, je croyais que rien ne pouvait t’arriver tant que mon énergie se fondrait dans le peu de force qu’il te restait…… Lire la suite Et puis soudain, plus rien…

Spirale…

Qu’ils sont étonnants ces lourds nuages gris, qui bien que nuées semblent peser des tonnes ! Comment peuvent-ils être si sombres alors que s’en échappent des milliers de flocons immaculés qui recouvrent peu à peu la campagne et ses toits… Lire la suite Spirale…

Et « pie » voilà…

Une pie, sur le moignon moussu d’un saule dénudé, de son bec pointu, déchiquète je ne sais quelle pauvre bestiole ressemblant à un asticot avant de s’en goinfrer sans vergogne. Vous allez vous étonner que je me préoccupe des agissements… Lire la suite Et « pie » voilà…

Matin de glace…

Une pluie glacée a figé la nature telle qu’elle était juste avant le dernier souffle d’air qui, lui aussi, dû brutalement se paralyser sous l’assaut polaire. N’imaginez pas un paysage étincelant dès qu’une royale menotte l’ai simplement effleuré, non, ce… Lire la suite Matin de glace…

Ivresse en « Absurdie »…

« Il faut être toujours ivre. Tout est là : c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve. Mais de quoi ?… Lire la suite Ivresse en « Absurdie »…

Matin de rien du tout…

Connaissez-vous ces matins paresseux où l’aiguille pointe midi avec un « tic tac » plein de reproches ? Ces heures lentes qui s’égrènent et qu’on regarde passer sans envisager quelque activité. Quelle aubaine que ces matinées balbutiantes qui peinent à s’occuper et… Lire la suite Matin de rien du tout…