Étiquette : regard

Rizzly…

« Ce n’était qu’un chien » diront certains… Et que savent-ils des chiens ces gens là ?! Ont-ils un jour croisé le regard de l’un deux ? Ont-ils su y déceler cette part d’humanité que bien des nôtres ne posséderont jamais ?… Lire la suite Rizzly…

Zone de confort…

Les années sèment derrière elles ceux qui ont avant nous succombé. Plus nous vieillissons, plus nous assistons impuissants aux départs de ceux qui furent longtemps un cadre familial ou sociétal. Progressivement nous sommes devenus à notre insu celui de nos… Lire la suite Zone de confort…

Les « autres »…

S’il nous plait d’estimer que le regard « des autres » n’a aucune importance, il arrive cependant qu’il réussisse à nous atteindre à notre plus grand désarroi… « Les autres »… Tout ce qui n’est pas « nous » ! Un magma de gens auxquels nous… Lire la suite Les « autres »…

Vérité assénée ou pieux mensonge ?…

« Vous ne vous en sortirez pas… » Quand bien même ce « vous«  aurait-il exigé un temps cette insupportable vérité, comment un homme, fut-il médecin, peut-il ainsi poser cette chape de plomb sur le malade qui jusqu’ici ne supportait les soins contraignants… Lire la suite Vérité assénée ou pieux mensonge ?…

Ainsi font font font les petites marionnettes…

Les marionnettistes sont des magiciens, des envouteurs de bois et de chiffons, qui d’un tour de ficelle inventent un petit être qu’on aurait eu peine à imaginer l’instant d’avant… Miracle d’un jeu de mains, habileté à donner un visage « humain »… Lire la suite Ainsi font font font les petites marionnettes…

Tendre chahut du soir… Ou, Capucine et son Papa…

Il la prend dans ses bras et la soulève en tournoyant, déclenchant une cascade d’éclats de rire, la fait redescendre en écarquillant les yeux comme s’il ne maitrisait pas l’affaire, son regard s’illumine et la voilà toute en fou-rire !… Lire la suite Tendre chahut du soir… Ou, Capucine et son Papa…

Des kilomètres d’asphalte et de plomb…

Cette route est une douleur… Moi qui loin d’ici croyais avoir presque tout oublié de ces sombres années pour n’en garder que l’essentiel : un regard distancié sur tout ce qui dorénovant pourrait m’arriver… Moi qui loin d’ici me sentais… Lire la suite Des kilomètres d’asphalte et de plomb…

Alice : 8760 heures poudrées de bonheur…

Ma princesse fête son premier anniversaire ! Comme de bien entendu, je n’en reviens pas de cette année qu’une fois encore je n’ai pas vu passer ! La Grand-Maman, du coup, en a pris une de plus elle aussi, et… Lire la suite Alice : 8760 heures poudrées de bonheur…

Jalousie…

C’est un grondement sourd qui des jours, des semaines, des mois durant plombe le ciel avant l’orage. C’est un regard qui vous darde comme la flèche qu’il rêverait d’être pour mieux vous empêcher d’exister… Ce sont des lèvres assassines que cache un… Lire la suite Jalousie…

Ombres et crépuscules…

C’est en vous apercevant sur votre terrasse, jeunes gens, que cruellement toutes ces années ont pesé plus lourd… Je ne sais si par hasard votre regard saisira ma silhouette un peu plus haut à ma fenêtre… La nuit est tombée depuis… Lire la suite Ombres et crépuscules…

Le regard d’un homme…

Vous les croisez dans la rue, radieuses et enchantées, comme s’il n’y avait qu’elles au monde, la démarche légère et enjouée, le regard plein de sourires pour celles qui, les apercevant, s’étonnent déjà de ce bonheur affleurant, et regrettent de… Lire la suite Le regard d’un homme…

Un regard…

Elle a ce regard profond et pénétrant de ceux qui, quoique contraints de dépendre des autres sauront toujours garder leurs distances. Elle nous déshabille des yeux et nous démaquille l’âme, devant elle la tricherie se dérobe, l’artifice est superflu… A l’obligation d’être immobile elle… Lire la suite Un regard…

Comme une dentelle…

Elle nous quitte doucement, elle nous quitte à reculons… Elle m’ouvre sa porte, son visage s’illumine  – « Ah te voilà, toi ! » – Pour cette fois encore elle m’aura reconnue… Les joues encore rondes d’une jeunesse lointaine, le visage enroussi… Lire la suite Comme une dentelle…

Frousse…

Silence… Absence… Soudain une pesanteur. Le soir inquiète et plus aucun matin ne rassure. Les heures s’allongent ou paraissent trop courtes. Le miroir renvoie une image désemparée, la mine est grave et le regard anxieux. L’âge ne se maquille plus… Lire la suite Frousse…