Catégorie : Mot de Mo

Il était une fois, un mouton, deux moutons….

C’est l’histoire d’un pull, rose. Quelque berger jadis, s’endormait chaque nuit au milieu de ses moutons, bien au chaud blotti contre leur laineuse toison. Lui vint l’idée de la ratiboiser pour s’en faire un manteau. Il tondit d’abord un de… Lire la suite Il était une fois, un mouton, deux moutons….

Douce drogue…

Qui n’embrume pas mon esprit, mais dont le manque vrille le creux de mon ventre, m’oblige aussitôt à me saisir d’un crayon, d’un stylo, d’un clavier, que sais-je si une craie ou un morceau de charbon ne feraient pas l’affaire… Lire la suite Douce drogue…

Entrechats…

Une cantate de Bach s’est éprise des mots que je m’apprêtais à coucher sur un joli papier. Tout en pleins et déliés, les voilà en train de s’envoler, formant une ronde mouvante, charmée par la complainte languissante des violons. Seule… Lire la suite Entrechats…

« Volare »…

Dites moi combien pouvaient exister de probabilités pour, qu’en tournant le regard vers ma fenêtre, un vol de grands oiseaux blancs, des aigrettes peut-être, traverse l’azur entre l’enchevêtrement des branches qui ne laisse qu’un tout petit espace de ciel posé… Lire la suite « Volare »…

Morphée ?…

La Faucheuse n’a pas sa pareille pour nous priver soudainement de ceux qu’on aime… Sournoise, elle nous fait croire à quelque miraculeuse embellie pour bientôt anéantir tous les espoirs qu’elle avait fait naitre en nous, naïfs que nous sommes, pourtant… Lire la suite Morphée ?…

Ressac…

C’est l’avant dernier matin, l’ultime souffle d’une année dont le trépas est annoncé. Un océan de nuages roule ses vagues tel l’océan qui se plisse sous la houle. Le cœur lourd d’avoir à bientôt s’effacer, elle se laisse envelopper par… Lire la suite Ressac…

Et ainsi de suite…

Ciao Bella ! Voici venu le temps de t’effacer pour céder la place à celle qui fera bien ce qu’elle pourra pour avoir meilleure mine… Une année de plus nous a été donnée, qu’en avons-nous fait ? Et quel sort… Lire la suite Et ainsi de suite…

Bulle de coton…

Et balaye le vent les feuilles moribondes sur le chemin humide des frimas qui s’approchent. Chahutées de ci de là comme vulgaire bagatelles, les voilà bientôt contraintes par le râteau à s’agglutiner, un tas croupissant brunit dans une brouette rouillée,… Lire la suite Bulle de coton…

Tweeds…

Les arbres se pressaient au bord de la route, chavirant sous le vent frisquet, leurs branches s’élançant pour glisser un fil noir dans le tweed ambré qu’avaient tissé leurs feuillages. L’été indien s’appliquait à peindre minutieusement ses ocres sur la… Lire la suite Tweeds…

Boudeuse…

La Nature est une âme, n’en doutez point. Ce matin son humeur boudeuse se traduit par la grise mine qui contourne ses reliefs dans un ciel de la même froideur. Pas un souffle d’air pour enlacer les arbres et les… Lire la suite Boudeuse…

« Chonchon »…

C’est un jour comme un autre, d’une platitude étonnante tant rien n’est venu en modifier l’apparence ennuyeuse, pas le moindre petit relief témoignant d’un sursaut d’originalité, fait d’heures arthrosiques qui s’étirent péniblement, à peine remplies, laissées à l’abandon comme tout… Lire la suite « Chonchon »…

Carnaval…

« Vous tenez le coup » ? vous demande t’on quand une épreuve traverse votre vie sans ménagement. « Oui, ça va »… répondez-vous en souriant. Comment faire autrement ? Il est bien difficile de trouver les bons mots pour vous aborder, car le… Lire la suite Carnaval…

« Sans ELLE »…

IL m’a ouvert sa porte, tout perdu dans ses habits devenus bien trop larges, avec quinze kilos de moins et tout ce chagrin en quelques semaines à peine. Les larmes noient son regard sans couler sur ses joues mal rasées…. Lire la suite « Sans ELLE »…

Labyrinthique…

Elle a enjambé le talus herbeux pour d’un saut retrouver la terre durcie d’un sentier, après des jours d’errance à l’ombre des grands arbres, elle retrouvait enfin courage, si elle ne savait pas encore où la mènerait ce chemin pierreux,… Lire la suite Labyrinthique…

Onduleusement…

Les montagnes esquissent leurs silhouettes sur l’azur que Septembre veut encore bien nous offrir. La lumière ourle les sommets d’une blancheur éblouissante, c’est un cadeau savoyard que cet horizon aux angles acérés, qu’un crayon céleste ombre et poudroie au gré… Lire la suite Onduleusement…