Étiquette : mort

« Présence »…

Les années ont beau passer, l’âme se résoudre à cheminer lourde de ce chagrin inépuisable, la mort est quelque chose de tellement inimaginable, plus qu’une absence insondable, c’est un fait inconcevable, une énigme sans réponse qui nous laisse chancelants, interdits,… Lire la suite « Présence »…

Et puis soudain, plus rien…

Je tenais ta main bien au chaud dans la mienne, pour empêcher le froid de s’y installer à jamais, je croyais que rien ne pouvait t’arriver tant que mon énergie se fondrait dans le peu de force qu’il te restait…… Lire la suite Et puis soudain, plus rien…

Spirale…

Qu’ils sont étonnants ces lourds nuages gris, qui bien que nuées semblent peser des tonnes ! Comment peuvent-ils être si sombres alors que s’en échappent des milliers de flocons immaculés qui recouvrent peu à peu la campagne et ses toits… Lire la suite Spirale…

Combien je t’aime ?…

« Je t’aime un peu, beaucoup, à la folie ou pas du tout » ?! « Aimer », c’est un verbe qui ne veut pas dire grand chose tant qu’il n’a pas rencontré d’obstacle. Il voudrait tout englober sans discernement, mais qui « trop embrasse… Lire la suite Combien je t’aime ?…

Âmes…

Dites moi quelque chose, un mot, un rien me suffira, je suis attentive au moindre zéphyr, je saurai deviner le peu que vous auriez à me dire, serait-ce le frémissement d’un rideau sous la brise, un pétale qui vient s’échouer… Lire la suite Âmes…

Claque le portail et résonne la ferraille…

Le portail en fer s’ouvre et se ferme sous les assauts du vent d’automne. Sa ferraille en claquant résonne jusqu’au prochain battement. Contrairement aux cimetières de campagne qui travestissent la Mort en Sainte-Nitouche, ceux des banlieues n’ont rien de ce… Lire la suite Claque le portail et résonne la ferraille…

Même mes roses pleurent…

Hier… Je peine à sortir la tête hors de l’eau… J’affronte ce vide infernal qu’est l’absence d’un être. Hier encore, calé entre les oreillers que j’avais disposé pour que ton dos s’apaise, tu dormais à longueur de journée, laissant échapper… Lire la suite Même mes roses pleurent…

Le Père Lachaise… Gloire et vanité…

Un lundi de septembre que l’automne n’avait pas encore embrasé, même si la canicule de l’été ne s’était pas privée d’assoiffer les verdures, un lundi ensoleillé comme aux premiers jours des mois de Phoebe, bras dessus bras dessous, nous autres… Lire la suite Le Père Lachaise… Gloire et vanité…

Mon chemin n’est autre que celui là…

Je suis mon chemin de sable et de pierres, titubante parfois, dévastée toujours, et cependant encore debout, je ne sais pourquoi, je ne sais comment. Les absences s’accumulant me laissent orpheline de mes vies d’avant. Démunie, quelle force suffirait à… Lire la suite Mon chemin n’est autre que celui là…

Je t’aime…

– Je t’aime… – Pffff… – Ben si… – Mais non, c’est plus possible… – Ah bon, et pourquoi c’est plus possible ?… – Je suis mort ! – Et ça change quoi ?… – Réfléchis… – Oui…. Et donc,… Lire la suite Je t’aime…

Le chant des oiseaux m’exaspère…

Le ciel à repris des couleurs. Partout les bourgeons pointent le bout de leur nez, insolents, à ne plus craindre ni la pluie ni quelque vent d’avril qui les enrhumerait… Je n’aime pas cet impertinent printemps qui insiste pesament à… Lire la suite Le chant des oiseaux m’exaspère…

Un dernier soupir…

La mort a emporté ton âme et laissé sur le lit une écorce vide, pourquoi vouloir encore retrouver dans cette immobilité blafarde, qui te ressemblait si peu, quoique ce soit de toi qui nous rappelle ce que tu étais il… Lire la suite Un dernier soupir…

Vérité assénée ou pieux mensonge ?…

« Vous ne vous en sortirez pas… » Quand bien même ce « vous«  aurait-il exigé un temps cette insupportable vérité, comment un homme, fut-il médecin, peut-il ainsi poser cette chape de plomb sur le malade qui jusqu’ici ne supportait les soins contraignants… Lire la suite Vérité assénée ou pieux mensonge ?…

Sur une plage, un enfant…

Mort… Noyé… Tout recroquevillé sur le sable mouillé… Un enfant qui semble dormir… Un enfant abandonné du monde entier qui pourtant s’émeut enfin en regardant l’insoutenable photo parue dans les journaux… Un enfant qui, sans l’avoir prémédité, sous le soleil… Lire la suite Sur une plage, un enfant…

Bon Dieu !?…

Bon, cette fois-ci ce serait bien le Diable (oups…) si on ne recevait pas un signe, même un tout petit, un clin d’oeil nous suffirait… Mais rien. Depuis des lustres qu’on se pose tous la question, y’a t’il un « Après »… Lire la suite Bon Dieu !?…