Le temps d’une parenthèse…

Ces jours là, le soleil brille autant qu’il veut, mais il pourrait tout aussi bien jouer à cache-cache derrière les nuages, ou céder sa place à ces rideaux de brumes humides qui éteignent les plus beaux paysages, la lumière dans ces moments là ne fait rien à l’affaire car elle est avant tout dans le regard qu’on porte sur soi, sur autrui et alentours…

Ces jours là, tout me semble parfait, ou du moins, ce qui ne l’est pas ne me gêne pas le moins du monde et l’imperfection se révèle plutôt pleine de charme…

Ces jours là, un sourire s’accroche à mes lèvres signant un contrat à durée indéterminée et ne s’effacera sous aucun prétexte ! Un seul constat s’impose : j’ai une chance inouïe, je suis née sous une bonne étoile ou ce matin a pris le pari d’une harmonie sans faille !

Ces jours là, rien ne viendra ternir ma bonne humeur, rien ne réussira à me contrarier ou à m’empêcher d’être HEUREUSE ! Ces moments bénis me sont si précieux que je les garde dans un écrin de gratitude afin que si, par malheur ils devaient un jour me manquer, je puisse les revivre à l’envie !

Ce bien-être frise l’indécence tant il approche la sérénité ! Je me sens alors en plein accord avec ce que je suis,  ce que je vis, ce que je ressens : tout me semble d’une simplicité  enfantine et limpide, ce qui ne l’est pas m’indiffère, ou m’apparaît pouvoir être remis à plus tard.

Ces jours là méritent que je les savoure en paix, je me dois de les déguster dans un silence quasi religieux… Ou bien, parfois se traduiraient ils tout aussi bien par quelques éclats de rire, un joli paysage, un buisson qui danse sous le zéphyr, une lettre qu’on n’attendait plus, la confiance d’un ami qu’on recueille comme la dernière goutte d’eau au milieu du désert, ou deux ou trois mots partagés en complicité…

Ce bonheur absolu ne dure que l’espace d’une seconde, d’une heure ou d’un bout d’après-midi, rarement davantage… Extra-ordinaires, je les respire comme s’ils ne devaient jamais revenir, pour en garder la senteur essentielle… Ces moments exceptionnels me baignent dans une plénitude apaisante et tellement inaccoutumée qu’ils sont les joyaux de mon âme…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *