« Ravie de vous avoir rencontrés »…

Rares sont les rencontres neutres ou insignifiantes…

Il en existe de banales, qui laissent indemnes nos mémoires. Ils en existent d’autres, que rien n’effacera jamais…

Ce peut être de ces gens qui vous rendent meilleurs ou de ceux que vous quittez l’âme penaude et la conscience coupable…

Et pour toujours vous garderez ensuite l’enchantement d’avoir grâce à eux franchi quelque nouveau Rubicon tandis que les autres vous laisseront à loisir le regret nauséeux de les avoir croisés…

La sagesse populaire affirme qu’aucune rencontre n’est innocente… Souvent les tempéraments contraires s’attirent tandis que les semblables ne se supportent pas… Comme toutes généralités il faut s’en méfier, cependant j’ai pu maintes fois constater que l’adage se vérifiait.

Ainsi la bavarde s’entiche t’elle d’un taiseux qui lui laissera à l’envie développer ses théories, alors qu’un anxieux se rapprochera d’une paisible et qu’un colérique  s’apaisera dans les bras d’une conciliante…

Mais je voudrais surtout vous parler de ces rencontres magiques, de celles qui d’emblées vous laissent sur un petit nuage, et qui vous permettent d’entrevoir ce que peut être la richesse d’un partage :

Ceux qui riches d’une vie cabossée ont su n’en retenir que la quintessence et s’avèrent porteurs de messages remplis d’espérance qui vous invitent à l’optimisme.

Ceux qui blessés, maltraités, ne s’avouent jamais vaincus et vous encouragent à ne pas reculer.

Ceux qui vous réchauffent d’un sourire quand vos forces déclinent, qui vous rassurent quand tout se dérobe sous vos pas, ceux qui vous écoutent et vous entendent quand partout l’indifférence vous brise…

Ceux qui ont banni de leur vocabulaire les conseils péremptoires, les clichés et les lapalissades…

Ceux qui s’intéressent suffisamment à vous sans oublier d’y mettre assez de distance pour mieux vous voir et comprendre vos attentes…

Et que dire de toutes ces coïncidences qui vous mettent en présence des bonnes personnes au bon moment, de ces aubaines qui vous offrent l’opportunité d’un échange qui vous rend mieux éclairé, plus instruit, riche de ce que personne ne peux vous prendre, « l’ apprentissage », la connaissance…

Ces « hasards » bienveillants sont souvent facilement reconnaissables à la petite lueur qui brille dans les yeux de l’Autre, qui donne à son regard quelques nuances subtiles, qui mêle discrètement des arômes de bonté, de tolérance, des essences d’indulgence, bref tout ce qui fait au bout du compte, l’intelligence…

Ces rencontres là, voyez-vous, sont toujours le fait d’esprits ouverts à la nouveauté et à la différence. Les belles rencontres ne se font que lorsqu’on ne pose pas au préalable de conditions.

Elles ne surviennent que lorsque nous nous en laissons l’opportunité en gardant les yeux et le cœur grands ouverts aux possibles, car voyez-vous, il me semble que l’essentiel de la vie est fait des êtres que l’on rencontre sur son chemin…

Quand aux autres moins glorieuses… Comme disait Alexandre OSTROVSKI (1823/1886) dans « Le plus malin s’y laisse prendre » : « Une fâcheuse rencontre a plus d’éloquence que tous les avertissements du monde. »…

Author: Mo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.