Les pieds dans l’herbe…

Parce que l’herbe cernait le chemin, tentant ça et là de grignoter le macadam effrité, Que le sol herbeux rendait ma démarche souple et légère, Parce que le soleil donnait au vallon la lumière d’un printemps flamboyant, Qu’alentours tout n’était que floraisons et gazouillements, Les champs ondoyant sous un vent léger,[…]

Lire la suite →