Magique ?…

Me revoici, me revoilà… L’été m’a kidnappée, mais ne m’a pas encore offert plages ou montagnes pour oublier d’avoir quelque chose à faire…

Je travaille ici ou là, avec entrain, plaisir, bonheur et énergie, « accessoirement » pour adoucir mes fins de mois de retraitée, et c’est incroyablement vivifiant de côtoyer des gens qui ont la moitié de mon âge, voire beaucoup beaucoup moins ce qui devient de plus en plus fréquent !

La fin du mois de Juin me cueillit comme une fleur qui refusait jusqu’ici de s’ouvrir à la lumière du jour, plongée dans la pénombre, sans jamais une goutte d’eau claire pour abreuver ma soif de douceur, je vivais seule et sereine, bien persuadée que plus rien ni personne ne viendrait perturber mon équilibre chèrement acquis et défendu…

Le Hasard n’ayant point d’existence selon ma fantasque philosophie, une aventure magique vint soudain briser l’image terne que me renvoyait mon miroir bien trop réservé à mon égard, que d’ailleurs je n’écoutais pas me suggérer timidement d’ouvrir les yeux sur l’Avenir…

Un souvenir adolescent vint frapper à la porte de mon coeur et curieusement ne la trouva pas close, juste prudemment entrouverte, et évidemment prête à se refermer sur toute intrusion déplacée. Mais le coeur a ses raisons qu’aucun argument ne maitrise… D’abord plus que réticente, inquiète, pour ne pas dire « morte de trouille », j’ai regardé venir à moi ce possible miracle de la destinée, j’ai tout tenté pour l’ignorer, j’aurais inventé n’importe quel prétexte pour y renoncer avant même d’avoir commencé à l’envisager… Il faut croire que l’envahisseur fut convaincant pour qu’à la fin ne subsiste plus qu’une tendresse bien cachée au creux de mes secrets espoirs. De la tendresse à l’Amour il n’y a souvent qu’un pas que je franchis presque sans m’en apercevoir tant l’histoire était improbable et féerique… Raisonnable comme il m’arrive de l’être dans les situations potentiellement « à risques » je me suis interrogée jusqu’à nouer dans mon cerveau des boucles bientôt indémêlables… Après beaucoup d’application et de minutie à retrouver le fil des déclarations, affirmations, suggestions, et projets divers dont ce Prodige m’accablait, après avoir freiné des quatre fers jusqu’à en rayer le macadam tout juste refait de la route que j’emprunte chaque jour par habitude, j’ai du rendre les armes, le bonheur n’appartient qu’à ceux qui « osent » prendre le risque de se tromper, le prix à payer pour n’avoir jamais de regrets…

Author: Mo

2 thoughts on “Magique ?…

  1. Content de vous relire.
    Content aussi que « un souvenir adolescent » vous ait finalement, de haute lutte, fait « rendre les armes ».
    Bien amicalement
    A

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.