Une fringale…

J’ai faim !

Tout ce bonheur me met en appétit ! Je grignote plein d’idées entre deux projets, je dévore toutes les revues qui me content gains de place, espaces, volumes et peintures…

Mes insomnies sont des bureaux d’études, j’y casse des cloisons, j’ouvre des fenêtres, je pose un escalier et double mes surfaces, mes nuits sont de  parpaings et de plâtre, et tout ce charivari s’efface au petit matin !

J’ai faim !

De possibles. De métamorphoses.

Je  grappille ça et là quelques avis autorisés, je mâchouille de nouvelles suggestions, je savoure mes trouvailles…

Je compte nos sous, je dépense, j’ajoute et je retranche des fortunes virtuelles qui ne quittent pas notre porte-monnaie, je calcule, je me désespère et soudain une autre solution rend à nouveau envisageable notre dîner étoilé !

Je déménage sans fatigue, je remplis des cartons, je trouve à chaque meuble sa véritable place, je respire l’odeur de la cire sur le parquet, celui de la peinture claire et fraîche qui offre un écrin à la lumière du jardin sous de nouvelles fenêtres, je fricote avec des murs inconnus, je me mets à table dans d’autres chaumières que la mienne, et au hasard de rendez-vous séduisants, certaine maison m’entoure d’une aura bienveillante, d’un parfum de connivence…

J’ai faim ! Je cherche les recettes d’un joli projet, je concocte des diners d’esquisses, des menus plein d’ébauches de plats copieux parfumés d’un nuage d’ hésitations et de desserts aux gourmandes décisions …

J’ai faim,  je dévore avec appétit mes rêves et mes désirs, je festoie avec l’avenir, je ne fais pas plus carême d’évasion que de fantaisie, je me régale de Châteaux en Espagne !…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *