Grande gueule…

Si vous évoquez vos dernières vacances ou celles que vous préparez, ça ne l’intéressera que le temps de vous interrompre pour mieux vous parler des siennes !

Si au bureau, vous montez avec brio un dossier, à la moindre opportunité elle vous grillera sur le poteau en s’en attribuant et le travail et les résultats brillants !

Si vous étrennez un nouveau vêtement, elle ne manquera pas, par d’habiles manœuvres ou juste parce qu’elle n’a aucune éducation, de vous en faire avouer l’origine pour courir acheter le même, pire pour se plaindre à qui veut bien l’entendre que vous avez la sale habitude de tout faire comme elle !!!

N’abordez avec elle aucun sujet que vous ne maîtrisiez parfaitement, car elle sait tout mieux que vous et avec un tel aplomb que vous hésiterez à la contredire !

Elle se permet de vous asséner ses avis comme autant de reproches sur votre incompétence, critique vos choix sous prétexte qu’ils ne sont pas les siens…

Elle vous raconte la fin du livre que vous avez entamé tellement il l’a enchantée et du coup vous prive du suspens si brillamment entretenu par son auteur ! Elle vous déconseille d’aller voir tel film (un vrai navet), de visiter telle région (vraiment sans intérêt), de partir en voyage (ce n’est ni la bonne saison ni le bon moment), et dans le même ordre d’idées, vous annonce des jours à l’avance la piteuse météo de votre prochaine escapade ! Elle trouve d’ailleurs que vous partez bien trop longtemps, ou pas assez !

Elle passe son temps à vous plaindre tant vous n’avez aucune disposition pour : élever vos enfants, trouver un boulot, un mari, un amant, des amis, vous coiffer, dresser votre chien (votre mari, votre amant, vos amis…) vous faire respecter (là elle a raison, l’envoyer bouler, y avez-vous pensé ?!!!)

Certaines phrases sont à jamais les siennes quoiqu’il arrive :

–  » Je sais… Comment ? Tu ne savais pas ? T’es pas au courant ?Tu devrais… Moi à ta place…  Mon Dieu ne me dis pas que… Mais quelle idée ! Moi je… Moi je fais pas comme ça… Ma pauvre… Tu t’embêtes bien, moi je… Moi aussi…

N’essayez pas de discuter, elle ne vous en laissera pas la possibilité, n’essayez pas de la contredire, elle a raison, c’est un axiome, pas une option ! Son sans gêne est légendaire, son auto satisfaction en perpétuelle progression, ses certitudes de plus en plus impressionnantes, bref elle couperait le sifflet de n’importe quel chef de gare !

Ce genre de sangsue vous pompe votre énergie en même temps qu’elle vous dissuade de croire au genre humain, car si ici je vous en parle au féminin, je pourrai tout aussi bien l’écrire au masculin !!!…

Et comme elle vous fatigue autant qu’elle me fatigue moi, que vous et moi jugerons inutile de la remette à sa place et surtout de lui ordonner de SE TAIRE, DÉFINITIVEMENT, ET DE DISPARAITRE DE NOTRE CHAMP DE VISION, DÉFINITIVEMENT AUSSI, laissant ainsi le soin à d’autres d’y perdre leur énergie et leur temps, cette erreur de la nature continuera encore longtemps à pourrir vos café à « l’espace de convivialité » de votre entreprise, votre « open space », et nombre d’endroits ou vous ne pouvez choisir votre entourage…

 

Author: Mo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.