Normal…

« Normal »…

C’est comment « normal » ?…

C’est marrant comme les gens aiment que tout soit « normal » !

Votre coupe de cheveux, votre avis, votre poids, votre façon de vivre, votre caractère, vos questions et bien sûr vos réponses…

« C’est normal ». Là, tout serait dit.

C’est l’anormal qui nous fait nous retourner dans la rue pour mieux apprécier le degré d’anormalité de la personne ou de la chose remarquée…

Rien de ce qui nous parait « normal » n’attise notre curiosité. Forcément, c’est toujours ce qui dépasse de la pile de linge bien rangé dans l’armoire qui dérange notre regard… On aime les horizons bien droits. Qu’on pourrait taxer de « limités » s’ils s’arrêtaient à une étagère ! Mais au quotidien, bien des étagères nous dérangent, qu’elles soient chargées de draps, de vaisselles ou de ce qu’on voudra !

La normalité est conforme à une moyenne qui est considérée comme une norme, et donc une norme ne doit rien avoir d’exceptionnel !

Mais je remarque qu’en règle générale, on se croit tous « normaux »… Pourtant nous avons tous des physiques différents, des vies différentes, des goûts différents, des envies différentes, des réactions différentes, mais toutes ces différences restent encore dans une sorte de norme admise par un panel de gens « normaux »…

C’est au travers d’échanges entre tous ces gens « normaux » que se dégagent tantôt des choses « normales » et d’autres « anormales ». Le consensus là encore est général. Il y a des choses normales et d’autres qui le sont moins !

Quand le verdict tombe, irrévocable, faut il se désespérer de n’être point dans la norme ? Ou faudrait-il se réjouir d’être parfois singulier ?

L’originalité est souvent plus amusante, plus gaie que la normalité. Un peu de fantaisie apporte de la fraîcheur, c’est bien nos singularités qui forgent la personnalité… Et c’est bien l’audace, le non conformisme qui parfois créent le génie ! Ce sont nos différences qui font nos richesses.

Et qui d’entre nous peut donc se targuer d’être normal ?… La normalité tient à si peu de choses, nous sommes tous si fragiles. Qui peut augurer de son comportement après quelque mésaventure, qui peut savoir comment il se comportera quand l’épreuve sera trop dure ou la destinée impitoyable ?…

Moi je crois vraiment que « normal » ça ne veut pas dire grand chose… On ne peut jamais l’être que par rapport à sa propre histoire, s’il se trouve qu’elle ressemble à celles des autres, elle sera « normale », si ça n’est pas le cas, nous apparaitrons dissemblables, voire discordants, mais nous, nous serons en accord avec nous-mêmes, donc à nos yeux, absolument normaux !

La normalité ou l’anormalité ne sont que dans le regard des autres…

 

 

 

 

 

 

 

Author: Mo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.