Deux plaques en émail…

Rendez-vous est pris.

Quarante ans et des poussières de vie plus tard, au coin d’une rue deux regards à peine se croisent et aussitôt se reconnaissent.

Certes les années ont gommé la jeunesse et dessiné quelques traits moins épurés, certes les yeux sont fatigués d’avoir eu à découvrir un monde un peu différent de celui dont on avait rêvé, mais l’étincelle est là, une vieille amitié ne s’oublie jamais, elle demande juste à être réveillée, deux plaques en émail auront fait l’affaire :

 

Docteur Schw…

Tél. : 30

Et :

Horaires des consultations :

Du Lundi au samedi de  9h00 à 12h00

 

La façade de la maison n’en garde aucune trace. Comme partout les conseils régionaux s’emparent des immeubles, des maisons de « maîtres » qui n’en trouvent plus aucun, à elle comme à tant d’autres ont a volé leur âme… Des cloisons de « placo » divisent les salons et étriquent les chambres travesties en bureaux, l’escalier majestueux n’a plus de bois que la rampe, quand ses marches ont été encollées et « tapi-sommées » (pour ceux qui ont connu cette moquette bas de gamme qui tapissait le sol de la moindre pièce, jusqu’aux murs parfois, il y a quelques décennies…) des fenêtres occultées par une armoire en fer ou par quelques étagères encombrées de dossiers à jamais oubliés, et cet ascenseur impossible à caser qu’on a suspendu dans une cage en verre à l’extérieur, saccageant au passage un jardin orphelin de ses arbres et de sa verdure…

En une petite heure dans un bistrot, se dire l’essentiel, plus facilement le quotidien, se remémorer en chœur les anecdotes qui tatouent nos souvenirs communs, évoquer nos parents disparus, s’étonner d’avoir cet âge quand la silhouette en avoue moins ou quand la gestuelle, l’humour, la tonalité de nos voix nous sont toujours si familières…

S’interroger sur nos destinées  dont on n’aura heureusement pas eu connaissance avant de les éprouver avec plus ou moins de difficultés… Se souvenir des copains, prendre des nouvelles de ceux qui ont depuis belle lurette déserté nos parages, prendre conscience qu’on n’est pas immortels et se promettre de se donner le temps de se revoir pour mieux se « re-connaître »…

Quand de telles opportunités se présentent, mieux vaut prendre le risque d’une possible déception plutôt que de se priver de si jolies retrouvailles, peu importe d’ailleurs, qu’elles en augurent d’autres, le moment vaut ce qu’il vaut…

Vous n’aurez jamais perdu votre temps quand il vous laisse des guirlandes dans le cœur et un de ces sourires qui vous dessine de ces petits bonheurs inattendus qui vous confirment qu’évidemment, le vie nous réserve de temps en temps de douces surprises !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *