J’arriveeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee…..

J- 7….

L’impatience que j’ai à partir les retrouver me rend inefficace, la liste de ce tout ce que je ne dois pas oublier de faire ou d’emporter augmente à chaque instant tandis que, fébrile, je vais d’une pièce à l’autre entamant une chose sans jamais la finir, en commençant une autre m’entraînant aussitôt à en entreprendre une troisième…

Ma valise est déjà grande ouverte, mais ce que je dois y mettre s’aligne sagement sur la commode et le canapé… Plusieurs fois déjà j’ai commencé à la remplir pour très vite tout en ressortir, le doute s’installe : aurai-je oublié quelque chose ? Vérifions !

Viktor, mon petit chien, s’inquiète de ces « va et vient » qui augurent d’un évènement d’importance, une promenade, un voyage ? Lui aussi veut en être, il m’a vu mettre dans un panier quelques unes de ses affaires, il jappe de joie et ne me quitte pas d’une semelle, mais pour plus de sûreté il a décidé de faire siestes et nuits dans la valise, certain ainsi d’être emmené…

Quel bonheur de penser à ce séjour auprès de mes grands et tout petits, le compte à rebours des jours avant le départ en fait grandement partie, car à peine aurai-je fermé ma portière que le temps se mettra à filer plus vite que jamais !

Alors je savoure mes préparatifs, je dégusterai cette veille enchantée, ce matin « bonne heure », et les volets qui descendent et ferment la maison comme pour de grandes vacances, oui, chaque jour, chaque heure en attendant le départ est un petit bonheur qui prépare celui qui suivra…

Il y aura la route, la longue route jusqu’ au abords de l’Erdre, avec quelques petites étapes choisies pour quelques instants de repos en buvant un café, le détour à la gare d’Orléans pour y retrouver mon amoureux et repartir ensemble jusqu’à Nantes.

Et enfin l’arrivée, les retrouvailles tendres et joyeuses, la découverte de leur jolie maison au creux d’une verdure, l’excitation d’Oscar qui voudra à tout prix me faire visiter sa chambre en premier, me montrer ses jouets, la fierté de mes grands devenus propriétaires de leur logis, qui me feront voir mille astuces et trouvailles qui augmentent les possibles rangements ou davantage d’espace, les transformations grâce à quelques travaux et coups de peinture, le ravissement de trouver ça et là une table, un meuble autrement disposé, un tableau, un objet nouvellement acheté…

Tout cela fera un brouhaha sympathique entrecoupé d’éclats de rire, des cavalcades d’Oscar, des sourires lumineux de Capucine et des échappées félines de Bambou le chat tout roux qui n’aime pas être dérangé, et quand après agapes et papotages l’heure sera venue d’aller dormir un peu, je me vois déjà fermer les yeux sereine et si heureuse de sentir ma petite marmaille si bien installée, car voyez-vous, tant de satisfactions et de bonheurs vont m’entrainer à vous écrire une Lapalissade : je suis une maman qui ne se sent jamais aussi épanouie que lorsqu’elle voit que tout va bien pour ses petits…

A Pierre, Chloé, Oscar et Capucine, à mes précieux nantais…

 

 

Author: Mo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.