« Jésus, que ma joie demeure… »

Le printemps s’est depuis quelques jours enfin décidé à s’installer, timidement d’abord, entre matins givrés et ciel bleuté…

Puis le voilà lumineux, gazouillant et fleurissant… Après quelques douleurs et froidures hivernales, je me retrouve enfin, la fatigue s’est envolée, l’espoir et les projets ont refait surface… « Jésus, que ma joie demeure… »

A Montauban, un homme vient de tirer à bout portant sur un militaire venu lui proposer sa moto… Interrogations… Un homme, le même ?… Vient d’abattre deux autres militaires… Un homme en scooter, en moto… Un homme ?… Un fou ?… Un terroriste ?… « Jésus que ma joie demeure »…

A Toulouse, un homme en grosse cylindrée, un homme, en êtes-vous sûr ?… vient d’abattre froidement à l’entrée d’une école juive, un professeur, un Papa et ses deux petits enfants, poursuivant une petite fille jusque dans la cour de récréation pour la tuer à bout « touchant » !…(c’est fou ce que fleurissent les nouvelles expressions pour être encore plus près de l’horreur…) Un monstre ?… Une erreur de la nature ?… « Jésus que ma joie demeure »….

Une enquête… La campagne présidentielle mise en veilleuse ?… Et les voilà presque tous à se taire bruyamment… La vérité sera faite sur ces abominables assassinats !… La République nous protège, veille et cherche… « Jésus que ma joie demeure… »

« Ils » l’ont trouvé, « ils » l’ont cerné, acculé dans une banlieue de la ville rose… « Ils » vont le capturer vivant et « ils » le traduiront en justice…. Ce garçon de 23 ans, ce djihadiste, devra rendre compte de ses actes ! « Jésus, que ma joie demeure… »

Des heures de siège, de discussions, de négociations, de manipulations…. Heureusement nous sommes tenus au courant… Rien ne nous échappera de ces évènements tragiques, nous serons même « informés » de ce qui ne se passe pas…La presse est là, rien ne lui échappera, le ridicule, lui,  heureusement, ne tue pas… « Jésus, que ma joie demeure »…

Une minute de silence sera faite un peu partout… Le monde est plein de compassion… « Jésus, que ma joie demeure… »  Les enfants des classes maternelles eux aussi sont effondrés et participent spontanément à ce recueillement… « Jésus, que ma joie demeure… »

L’assaut a été donné, « IL » est mort sans avoir accepté de se rendre, la tension retombe, si si, les journalistes l’ont dit… Les policiers du RAID sont des héros, la République nous a sauvés, vive la France et la campagne peut reprendre, mais il ne faudra plus rien faire ni dire « comme avant », si si, les politiques l’ont dit… « Jésus, que ma joie demeure… »

Mais voici qu’une polémique prend forme, et si l’on nous avait trompé ? Et si le GIPN avait pu faire mieux ? Et si l’on avait pu le prendre vivant ?  « Jésus, que ma joie demeure… » heureusement, des gens se posent les bonnes questions !…

« Y’avait qu’à »…. « On » aurait du… « Il aurait fallu »… Le printemps reprend ses droits, le soleil a de nouveau pignon dans le ciel bleu de nos quotidiens, tiens, à la télé « ils » ont dit que le Festival de Cannes approchait… « Jésus, que ma joie demeure… »

 

En mémoire de tant d’innocents sacrifiés à l’inhumanité, à la bêtise, aux extrémismes et à l’arrivisme… « Jésus, que ma joie demeure !… »

 

Author: Mo

1 thought on “« Jésus, que ma joie demeure… »

  1. Magnifique Monique !!! Tes poèmes , tes réflexions et tes murmures me touchent profondément … Je trouve dans dans ta prose, quelque réconfort à cette heure oû la nuit devrait vouloir de moi … Gilles …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.