Crépuscule…

Les trottoirs cheminent le long des maisons sans grande conviction, comme si l’heure n’était plus à la rigueur d’autrefois… Les rues ne sont pourtant pas si nombreuses, deux ou trois seulement si l’on excepte les ruelles sans peu d’issue et celles qui s’échappent en chemins caillouteux vers les « écarts »… Les[…]

Lire la suite →

Le bonheur…

Ca tient à tant et à si peu… A Juin qui jusqu’ici hésitant, frileusement  pelotonné sous un édredon de nuages, s’amusait à déposer des gilets sur nos tenues d’été… A ce bout de tissu retrouvé au fond d’un tiroir qu’en deux coups de ciseaux et trois points de fil blanc j’aurais bientôt transformé[…]

Lire la suite →