Comme une dentelle…

Elle nous quitte doucement, elle nous quitte à reculons… Elle m’ouvre sa porte, son visage s’illumine  – « Ah te voilà, toi ! » – Pour cette fois encore elle m’aura reconnue… Les joues encore rondes d’une jeunesse lointaine, le visage enroussi quoique les années n’en aient pâlit la peau à peine[…]

Lire la suite →