Pensionnaires de faïence…

J’ai surpris au fond d’une brocante poussiéreuse, deux fillettes de faïence dans une immobile espièglerie, posées sur une table en merisier, entre deux piles de lourds draps brodés… Leurs visages angéliques et leurs gestes figés dans une grâce enfantine m’ont séduite aussitôt, et je ne saurais dire qui de nous[…]

Amours du Lac…

Ils s’aiment. Du verbe aimer, ou partager, si vous voulez. Ils ont l’un pour l’autre les attentions les plus touchantes. Des gestes tendres, des mots pleins de douceur, une inquiétude au bord des yeux dès qu’il s’agit du bien-être de l’autre. Ils s’amusent d’un rien, éclatent de rire et refont[…]

Enfants gâtés…

Enfants gâtés qui ne voyez pas plus haut que votre nombril, à vous extasier sur tout ce qui brille sans jamais en gratter la moindre paillette qui pourrait vous révéler le vide abyssal de vos centres d’intérêt… Qui affichez sans complexe vos certitudes sans envisager un instant de vous remettre[…]

Amies…

Un soir de septembre, il y a bien longtemps, deux toutes jeunes “pensionnaires”, le mot à lui seul nous définissait entièrement, deux petites filles donc, s’étant observé un moment raisonnable, durent se dire qu’à deux le “cafard” deviendrait moins lourd à supporter. L’Une adressa la parole à l’Autre, ce fut[…]

Une gorgée de bière…

Il a le regard d’un cocker qu’on aurait battu… Il est parmi nous, mais il s’absente, ses pensées s’envolent loin du brouhaha des tables installées sous le chapiteau du restaurant, il ne prend pas part à nos conversations, ou bien y participe avec un tel décalage que si quelques mots[…]

Viktor…

Avec son petit museau retroussé et son regard intrigué, il fête chacun de mes retours d’une ronde effrénée autour de la table de la salle à manger, m’apporte ses jouets comme autant de trophées. D’humeur égale, il est un peu jaloux de qui pourrait de trop près m’approcher, mais juste ce[…]

Jalousie…

C’est un grondement sourd qui des jours, des semaines, des mois durant plombe le ciel avant l’orage. C’est un regard qui vous darde comme la flèche qu’il rêverait d’être pour mieux vous empêcher d’exister… Ce sont des lèvres assassines que cache un grand sourire, des mots qui griffent vos bonheurs et des[…]

René…

“Qu’est-ce qu’on a été heureux !…” Pouvoir de ce simple constat résumer sa vie, quand on sait combien être heureux peut ressembler à la Quête du Graal, quand tant d’entre nous n’en prennent pas le risque tant ils craignent la souffrance d’un éventuel échec… Tellement amaigri par des jours et des jours de[…]