Je t’aime…

– Je t’aime…

– Pffff…

– Ben si…

– Mais non, c’est plus possible…

– Ah bon, et pourquoi c’est plus possible ?…

– Je suis mort !

– Et ça change quoi ?…

– Réfléchis…

– Oui…. Et donc, en quoi ça m’empêche de t’aimer ?…

– Enfin ma Puce, sois raisonnable… Tu ne peux pas aimer quelqu’un qui n’est plus là …. Je ne suis plus là, définitivement plus là….

– Je t’aime quand même  !

Je dors chaque nuit contre toi…

– Ça, c’est pas possible, tu le sais bien….

– Je veux dire que je prends tout contre moi ton pyjama, ton haut bleu, celui que tu portais avant de partir aux Urgences… C’est mon Doudou quoi… Et je dors aussi blottie contre ton oreiller…

– T’es rigolote toi, mais t’est un peu « fofolle » aussi, hein, ma Chérie…

– T’es peut-être mort, mais tu vois bien que je ne pense à toi qu’au Présent….

Et puis tu vois bien que je te parle tout le temps….

– Et je te réponds ?…

– Heu… Non… Je t’écoute peut-être pas comme il faudrait…. D’ailleurs, à  ce sujet, je trouve que tu exagères quand même un peu, on en avait parlé tous les deux, je t’avais demandé de me faire un signe, si petit soit il… Depuis 828 heures, rien, nada, silence radio quoi, j’ai beau être attentive….

– Ma Puce…. Tu comptes les heures ?…

– … les minutes (49 680), les secondes aussi (2 980800)…

– C’est pas raisonnable….

– JE T’AIME !… A la folie, pour toujours, JE NE VEUX PAS que tu sois mort, que les jours passent… JE NE VEUX PAS que mon chagrin vieillisse, JE NE VEUX PAS que tu ne sois plus qu’un souvenir !!!…

– Dis pas de bêtises…

– C’est pas des bêtises… Je t’aime tellement, si tu savais, je n’aimerai plus jamais personne…. Je te jure que tu es l’homme du reste de mes jours ! Je ne pourrai jamais….

– Ne jure pas ma Puce….

– Pourquoi tu ne me crois pas ?… Jamais personne ne pourra me faire oublier….

– Qui te parle d’oublier ?…

– Non, je veux dire… Je ne supporterait jamais qu’un autre homme m’approche, ni même qu’il ose y penser tiens!…

– Ha ha ha !

– C’est pas parce que t’es mort que t’as le droit de te moquer de moi ! Je suis sincère… C’est trop facile, je ne peux pas me défendre, je ne sais même pas où tu es, ni comment être certaine que tu m’entendes….

-…

– Je suis passée au cimetière cet après-midi. Je ne réalise pas vraiment que ce soit toi qui « repose » là si près de moi et si loin pourtant de notre réalité…

– Et moi donc !! En fait, est-ce bien moi sous la dalle ?… Il me faut aussi un peu de temps pour le concevoir…

– Il y a de beaux sapins face à toi, un peu plus bas, mais l’endroit n’a franchement rien de ce charme vieillot, emprunt de nostalgie, qu’on peut trouver dans d’autres de ces lieux…

– Ma chérie, il va falloir que tu penses à toi maintenant. Tu dois continuer à vivre sans moi…

– Mais sans toi, mon Ange, sans toi, c’est pas possible, sans toi…

Dis moi où tu es…. Dis moi juste si ça va ?… Un signe, un truc tout bête que je saurai interpréter… Mon Ange, s’il te plait ?…

– Toi, quand tu veux quelque chose… Ma Chérie, écoute moi, je ne suis pas en mesure de répondre à toutes tes questions… Il faut que tu t’apaise, je suis en chemin, j’ai besoin de comprendre ce qu’il m’arrive, et bien voilà, ça y’est, tu me fais dire des sottises….

– Ah ben je le savais, ce silence, c’est juste que t’es très occupé , je comprends, mourir, ça doit faire un drôle d’effet… Je sais plus qui me disais l’autre jour qu’il fallait que je te laisse t’en aller, que je devais essayer de ne pas te perturber avec mon chagrin abominable, mes questions incessantes… Je suis une incorrigible bavarde, pardon…

– Ma chérie d’amour…

– Mon Ange…

– Tu devrais pas m’appeler comme ça …

– Je t’ai toujours appelé comme ça…

– Ah ah ah ! T’aurais peut-être pas dû …

– C’est malin…

-Mieux vaut en rire…

– Si tu le dis…

– Je te rappelle que je n’ai rien dit…

– Je t’aime…

– …

– Mon Amour….

– …

– Mon Dieu, mon dieu, enfin qui que vous soyez… Enfin, si toutefois vous êtes…

Comment je vais faire ?…

– …

– Je te laisse tranquille… Vas mon Ange, vas mon Précieux… Ne te fais pas de soucis pour moi, je suis costaud tu sais bien, pis je t’ai promis… Ça va aller…

– …

– Bon alors, le Ciel, l’Enfer, le Paradis, Dieu, Mahomet et tant d’autres…. Le tunnel lumineux, ceux partis avant toi qui t’accueillent emplis d’Amour… Tiens simplement l’exemple de la nature, les fleurs qui fanent puis refleurissent… Et puis le Temps… Tu te souviens, cette Théorie d’Einstein…

– …

– T’es là ? Tout près de moi, je ne te vois pas, mais t’es là, « de l’autre côté du chemin »…

– …

– D’accord… Je comprends… Je te laisse tranquille… T’inquiète pas… ça va aller……

Je t’aime… Pour TOUJOURS… Enfin,tu le sais, je te l’ai déjà dit je crois… Je me tais… Je t’attends, je t’espère, je suis là, je T’AIME…

– …

 

A mon Amoureux éternel, mon homme, mon Précieux… (+ 5 Février 2018)

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *