A en friser l’indécence…

Heureuse… À en friser l’indécence, heureuse, sans raison particulière et pour toutes celles du monde entier, parce qu’ici c’est encore la Paix, parce qu’ailleurs tant de malheurs…

Simplement, sans ostentation, juste en respirant le bonheur qui me frôle à chaque instant, en saisissant tous ceux qui passent à ma portée pour mieux les partager…

Parce que mes enfants, parce que mon amoureux, parce que ma famille et mes amis… Parce que je suis vivante, qu’ainsi presque tout est possible, qu’après m’avoir bousculée, la vie m’a rendu service en me faisant réfléchir et poser les choses à leur plus juste place…

Heureuse à le taire pour ne pas faire de peine à ceux qui le sont moins, heureuse à l’imprimer dans un sourire ou à en avoir les larmes aux yeux, heureuse à en être presque effrayée tant je connais le fragile équilibre de ce bonheur, qui le fait durer ou s’évaporer…

Heureuse en me retournant,  heureuse en regardant loin devant…

Heureuse à cet instant et peut être moins le suivant, mais emportant ou que j’aille mon sac à bonheurs, tous ceux que j’ai mis de côté pour les jours de famine, et ceux qui sont encore meilleurs quand on les distribue…

Heureuse puisqu’il en est encore temps, à rêver de l’être autant encore longtemps, à  repousser dans la nostalgie ce qui nous apparaît souvent mieux qu’aujourd’hui, à garder au fond du coeur toutes les aubaines qui m’ont amenée a devenir ce que je suis aujourd’hui…

Heureuse à vous souhaiter le meilleur, à vous convaincre que vous devez l’être aussi, que cette félicité se cache souvent sous tous les petits trésors que vous possédez parfois sans vous en douter, il faut les chercher, aller les récupérer avant qu’ils ne soient gaspillés…

Et si par hasard vous en découvrez quelques miettes au fond d’une poche, ne les jetez pas par la fenêtre, posez les au creux de votre main, fermez les yeux, pensez très fort à la chance qu’on a tous quelque part, même quand on marche en plein brouillard, et je suis certaine qu’en ouvrant les yeux, qu’en y regardant de plus près, ces petites miettes grises seront devenues autant de poussières d’étoiles…

Belle et HEUREUSE année !

Dimanche 1er Janvier 2017.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *